De l’ancien français chavée et du latin escavata, signifiant chemin creux, dépression profonde. Du wallon scavée, le terme a été francisé en escavée.
Dans la région de Genappe, on dit une chavey et à Liège, une havêye.
À Court-Saint-Étienne, les eaux du plateau de la longue Bruyère ruissellent vers le sud (Demolder) et vers l’est (Wisterzée) et créent des chemins creux appelés escavées.
C’est ainsi que la Grande Escavée longe le chemin n°28 appelé pendant longtemps « rue des Longues Haies ».
La Petite Escavée s’est creusée par les eaux de ruissellement venant du plateau des Vallées à Mousty.
La Petite Escavée formée de deux branches arrivait rue des Fusillés, anciennement « rue des Escavées »; elle a été rebouchée par des terres provenant des grands travaux d’aménagement de la chaussée de Bruxelles.