Cette chapelle a été aménagée il y a environ 90 ans dans les murs de deux anciens cafés. Elle succéda à la chapelle castrale du château de Beaurieux disparue comme lui à la fin de l’Ancien Régime. Elle fut d’abord desservie par un vicaire de Court puis une maison fut aménagée pour y installer un chapelain. Le clocher est surmonté d’une croix “prêtée à vie” par le Musée de Louvain-la-Neuve et installée lors de la réfection de l’abat-son. À l’intérieur de la chapelle, on peut admirer le Christ en croix taillé dans un vieux chêne par un homme de Court pour le « Calvaire Liboutton » bâti en 1804 sur une tombelle de la Quenique. Cet oratoire fut construit par Joachim Joseph Liboutton, fermier de la Ferme Blanche (8), en souvenir de sa femme morte peu après la naissance de leur fils Joachim et pour que celui-ci vive. Joachim Liboutton devint bourgmestre et, bienfaiteur de Court, fonda l’hospice qui porte son nom. Son monument funéraire se trouve à gauche de l’entrée de l’église de Court.