C’est un endroit où des vestiges des siècles passés ont été trouvés : pierres fossiles, silex néolithiques, tessons datant de quelques 300 ans et principalement des restes de fours à fondre le minerai de fer.

On y a retrouvé une quantité importante de scories de fer et beaucoup de charbon de bois en poussière; de nombreux morceaux de limonites (minerai de fer) y ont été mis à jour.

Voici comment était construit un four : sur un flanc de coteau exposé aux vents dominants, on creuse un trou ovale assez profond que l’on recouvre d’une couche de mortier d’argile. On y pratique un tunnel qui arrive à la base par où passera le vent.

Dans le fond du trou, on y place une couche de charbon de bois et des branches sèches puis une couche de minerai et ainsi de suite jusqu’en haut du trou. Le four est fermé avec de la terre après y avoir pratiqué une cheminée au centre.

Par un jour de grand vent, on allume le tout et le métal fondu est récolté dans des moules en forme de lingots.

Le musée du Cinquantenaire (Bruxelles) nous apprend que l’existence de quatre bas-fourneaux à Ferrière a été démontrée.